Actualités

Teambuiding Bretagne transatlantique (15 février 2016)

Eric Doyen, créateur gérant de l’agence web « Id Interactive », nous fait part de son aventure humaine, la traversée en équipage de l’Atlantique à la voile.

teambuilding équipe

teambuilding équipe

teambuilding bretagne large

teambuilding bretagne large

incentive voile dauphin

incentive voile dauphin

transatlantique Eric Doyen

transatlantique Eric Doyen

transatlantique horizon

transatlantique horizon

Imaginez-vous … dans 5 minutes votre téléphone sonne, un ami au bout du fil : « nous partons traverser l’Atlantique dans 1 mois, t’es des nôtres … ? 1 jour de délai pour se décider … opportunité unique… mais inattendue… la raison qui tiraille… Que faites vous ?

 

C’est l’aventure hors du commun qu’a vécue Eric Doyen, gérant d’une PME web florissante de Vannes, Id Interactive (et à l’occasion architecte en chef de notre site Internet !), qui a su répondre oui à cet appel du large.

 

Au-delà de l’aventure exceptionnelle que constitue une traversée de l’Atlantique, ce challenge collectif (6 personnes sur le bateau) m’a semblé être un très bel exemple pour vous décrire les bénéfices d’une activité teambuiding ou incentive voile en Bretagne, d’un défi voile, d’une régate d’entreprise ou d’une traversée.

 

Nous ne vous proposerons pas, à l’instar d’Eric, de partir 1 mois traverser l’Atlantique pour votre prochain séminaire d’entreprise (quoi que ..), mais, toute proportion gardée bien sûr, les enseignements tirés d’une belle traversée en équipe vers Belle Ile, Houat, les Glénan, Bréhat, Chausey ou Guernesey sont les mêmes : les milieux naturels (océans, mers, montagnes, forêts ou grandes étendues …) sont des terrains de jeux privilégiés pour vivre des expériences humaines remarquables. Ces expériences hors du commun sont de formidables catalyseurs d’énergie de groupe, fédèrent les participants et les inspirent.

 

Pouvez vous dans un premier temps nous décrire le contexte de cette aventure ?

 

« L’équipage est composé de six chefs d’entreprises de 38 à 57 ans. L’objectif est de boucler en 1 mois la traversée de l’Atlantique au départ deLa Trinitésur Mer à destination de Fort de France en Martinique en longeant le golfe de Gascogne, l’Espagne, le Portugal et le Maroc, pour mettre la cap à l’ouest entre les Canaries et les îles du Cap Vert. Le bateau est un catamaran de17 mètresplutôt confortable. Pas d’objectif de performance réel donc mais des challenges individuels, nous avions tous des niveaux très différents, et collectifs sachant que nous sommes tous issus du même cercle d’amis mais que nous n’avions jamais navigué ou effectué de projet ensemble ».

 

Comment s’organise le groupe lors d’une telle aventure ?

 

« Nous avons tous rapidement trouvé nos marques avec une organisation rythmée par les impératifs de navigation et l’organisation quotidienne des tâches. Toute l’équipe participe aux manœuvres de bord et assure, par binômes, deux quarts de quatre heures. Deux heures en tant que chef de quart à la barre et deux heures d’assistant.  Cuisine, bricolage, entretien, réparation, tous les membres d’équipage participent à l’ensemble des tâches.

 

A l’instar des manœuvres de bord où toute l’équipe est sur le pont, certaines tâches de la vie quotidiennes demandent une organisation bien huilée ou l’entente et la communication sont primordiales. La pêche au gros par exemple ! Sortir de belles daurades de plus de10 kgà la traîne demande de l’organisation et une répartition des tâches précise. Ralentir le bateau, ramener le poisson, le sortir de l’eau, le maîtriser. Une personne à la voile, à la barre, à la canne, au crochet … tout le monde est mobilisé ! »

 

Quels éléments clefs ont permis le bon déroulement de la traversée ?

 

« Je dirais que de manière générale plusieurs comportements et valeurs ont servi de piliers à notre collectif. La communication, la solidarité, le partage, la gestion du stress, de l’effort et l’authenticité ont été clefs lors de notre aventure.

 

Dans un premier temps Il faut souligner le fait que tout le monde, dés le départ, était très collaboratif et motivé, ce qui a facilité grandement les choses. Le partage et la solidarité ont été des valeurs très importantes. Tout le monde était au petit soin et prêt à laisser une part de sa liberté individuelle au profit du collectif.

Dés lors, la coopération et l’entraide au sein du groupe ont été grandes. Chacun a agit dans l’intérêt collectif, pour le bien de tous.

Au sein du groupe, la cohésion a été de pair avec la responsabilité individuelle. Elle a également été primordiale dans cette aventure collective.  Les autres comptent sur nous, si on déconne cela peut avoir une incidence directe sur le groupe !

 

La communication a par ailleurs été essentielle. L’échange a permis de fluidifier les relations et d’accroître l’efficacité collective du groupe. Cela a servis de ciment pendant toute la traversée. 

  

Le plus dur a probablement été la gestion de l’effort et du stress. L’enchaînement des quarts de jour comme de nuit, à des horaires décalés, l’accumulation de la fatigue et la nécessité d’une attention permanente face aux différents dangers est une source de stress : changement brusques de temps, collisions avec des bateaux de pêcheurs ou, probablement le plus important dans ces couloirs maritimes très fréquentés, la collision avec un cargo.  Bon pied  bon œil nécessaires en toutes circonstances !

 

Pour le reste, l’authenticité a été de mise toute au long de la traversée. Tout le monde à jouer franc jeu. Pas possible de se cacher sur un bateau ! ».

  

Comment les relations humaines se sont tissées et quelle incidence cela a eu sur le fonctionnement du groupe ?

 

« Discuter de choses et d’autres lors des quarts ou des repas, vivre ensemble des moments intenses ou monotones, tous ces moments nous ont permis de mieux nous connaître, sans jugements ni concours de vertus. Les relations humaines se sont donc densifiées au cours de la traversée, le groupe s’est fédéré. Un lien inaltérable s’est tissé.

 

L’expérience de ce type d’aventure développe aussi notre acuité : nous sommes beaucoup plus attentif aux autres ».

  

Quels bénéfices individuels et collectifs tirez-vous de cette traversée à la voile ?

 

« Une synergie s’est rapidement créée au sein du groupe. Chaque personne, en fonction de ses compétences propres, à enseigner aux autres des rudiments de cuisine, de bricolage ou de manœuvres. Les moins bons apprennent des meilleurs dans chaque domaine et en toute complémentarité.

Le niveau individuel de chacun s’est amélioré et par voie de conséquence l’efficacité globale de l’équipe s’est accrue toute au long de la traversée. »

 

Que retiendrez vous de cette aventure collective d’exception ?

 

Sur le plan individuel, sortir de mon contexte habituel, changer de temps et d’espace ont été extrêmement bénéfique. Même si le rythme et les habitudes reprennent assez rapidement le dessus à notre retour, il n’en reste pas moins qu’une telle aventure me permet de garder aujourd’hui un certain recul sur le temps et les choses. Je garderai à jamais une réelle relativité face aux éléments naturels que l’on a essayés quotidiennement de dompter ou d’apprivoiser.

 

Je pense également avoir développer une meilleure connaissance de moi et de mes limites tout en améliorant ma connaissance de l’autre.

 

Pour le reste, je pense avoir décupler mes capacités d’observations, tant de l’environnement que de la nature humaine.

 

Sur le plan collectif, cette expérience restera également pour moi positive à tous les niveaux.

 

Dans un premier temps sur le plan des relations humaines bien sûr, en tissant des liens forts avec le reste de l’équipe.  Mais également en termes d’enseignements sur le groupe, la cohésion, son efficacité et l’intelligence collective qui en résulte.

 

Pour conclure, un seul sentiment qui en dit long sur les bénéfices et le plaisir que j’ai tiré de cette belle aventure humaine : l’envie pour moi de m’investir au plus vite dans d’autres aventures collectives !

 

Entretien réalisé le 20 décembre 2012 à Vannes.

Toutes les actus

Quête du Graal en Forêt de Brocéliande

Séminaire Team Building, incentive et évènementiel dans la forêt de Brocéliande, idéal à deux pas de Rennes et très central en Bretagne.

La forêt de Brocéliande a été un terrain de jeu vraiment idéal pour la...

Lire la suite

Open Eyes au coeur du Team Building

La Bretagne, terrain de jeux d'exception pour l'organisation de votre séminaire team building ou incentive.

Dans l’organisation d’un évènement d’entreprise, rien n’est anodin. Le choix de l’hébergement,...

Lire la suite